Samedi 1 juin
On a de la chance, le soleil est encore là ce matin.
Nous nous arrêtons à Höfn, petit port de pêche qui se détache sur un fond de montagne et de glaciers.
C'est vraiment très joli. Nous nous enfonçons maintenant dans l'Est et nous allons quitter cet immense glacier Vatnajokull, grand comme la Corse.
Devant nous s'ouvre l'itinéraire des fjords de l'Est. Nous allons de point de vue en panorama, le premier près d'une plage de sable noir où le vent glacé cingle les oreilles, puis une seconde plage noire sur laquelle tranche l'écume des vagues.

Djupivogur est un petit port de pêche niché dans un fjord. Quelques maisons colorées en bois, la montagne où subsistent quelques langues de neige et le ciel devenu gris ajoutent à l'atmosphère sauvage.

Breiodalsvik
Minuscule village dans un fjord où nous déjeunons, avant de reprendre la route vers d'autres village blottis au fond d'autres fjords.
Dans cette zone nous apercevons des rennes, des cygnes, des eiders, un bébé phoque sur un rocher… Nous poursuivons avec plusieurs arrêts dans les villages Stodvarfjordur puis Faskrudfjordur où se trouve un cimetière marin français car au 19ème siècle ce port était l'un des principaux port d'attache des marins Français lors des campagnes de pêche.
Sur la route de montagne, encore partiellement enneigée, la température ne dépasse pas les 0 degrés.

Nuit à Egilsstadir, hôtel Edda.

Dimanche 2 juin
Rjukandafoss
C'est la première cascade du jour, il fait gris et froid. Trois flocons ont voleté tout à l'heure.
Nous traversons le désert volcanique il fait 1 degré mais sans vent, donc ça va.
Des espaces volcaniques s'étendent de part et d'autre de l'étroit ruban sur lequel nous roulons, creux, bosses, vallons, tout est noir.

Mödrudalur
Dans ce petit village perdu au milieu de rien, seul village de ce vaste désert, il n'y a rien de plus que quelques maisons recouvertes de tourbe et d'herbe pour se protéger du froid, une chapelle, un café qui vend aussi des pulls tricotés main, comme un peu partout en Islande.
C'est très curieux et typique.

Dettifoss
Voilà la plus grande chute d'Europe (500 m3 / seconde), impressionnant débit d'eau.

Dettifoss

Lagon de Mytvan
Dans une eau bleue laiteuse à 39 ou 40 degrés, les gens se baignent en plein air.

Les champs de Namaskard
Le magma est très proche sous la terre, des fumerolles jaillissent de partout, marmites de boue bouillonnante, mares d'acide desséchées, vapeur brûlante échappée de tumulus de pierres, l'endroit est spectaculaire.
Cette zone se situe à la jonction des plaques terrestres eurasienne et américaine d'où ces phénomènes géologiques et volcaniques omniprésents.
Nous nous arrêtons à Grjotagia, deux grottes remplies d'eau à 45° près desquelles s'étend une profonde faille dans la terre.

Lac de Mytvan (2 m de profondeur)
Sorte d'oasis géante au milieu d'un désert parsemé de petits cratères qui ressemblent à des îlots.

Champs de lave de Dimmuborgir
Au-dessus du lac se dresse un chant de trolls (disent les Islandais), concrétions volcaniques formées par la rencontre de la lave et de l'eau. Chaque roche laisse ainsi l'imagination décider de ce qu'elle voit.

Skutustadagigar
Pause panorama dans un décor de lacs et de cratères noirs. Quel spectacle !

Nuit à Laugar.

Lundi 3 juin
Husavik
Il fait froid et humide. Pas grand-chose à voir dans ce petit port au nord de l'Islande.
Après le déjeuner nous nous dirigeons vers le canyon d'Asbyrgi, un joli coin de verdure et d'eau verte, enfermé dans un au canyon de 100 mètres de haut en forme de fer à cheval.
Sur la route vers Godafoss, nous nous arrêtons pour photographier quelques macareux, un peu loin, mais c'est sympa quand même de les voir !

La chute de Godafoss, toute en arrondi, est très jolie, mais il fait froid et le vent nous
transperce.

Godafoss

Nuit à Akureyri, hôtel Kjarnalundur.

Mardi 4 juin
Akureyri
Balade au jardin botanique pendant que Stéphane fait réparer une fuite d'air comprimé sur le car.
À 11h30 nous repartons pour Blonduos et nous déjeunons dans les environs.

Deildatunguhver
Ce sont les sources les plus chaudes d'Europe. L'eau, enveloppée de nuages de vapeur, sourd de la terre à 100 degrés.

Hraunfossar et Barnafoss (cascade des enfants morts noyés)
Voici deux cascades voisines, d'une superbe couleur "Icemint". Nous marchons sur un sentier pour nous approcher au plus près de chacune d'elles.

Hraunfossar

Vers 20 heures, nous arrivons à l'hôtel Fosshotel à Reykjavik, et le dîner étant libre, nous partons manger des brochettes de poisson dans un restaurant sur le port de pêche.

Demain départ à 4h30 du matin.

Mercredi 5 juin
Pagaille à l'aéroport ! Celui-ci est hyper connecté, mais plusieurs machines ne fonctionnent pas… Thérèse et moi ne réussissons pas à avoir deux places voisines.
Heureusement, au moment d'embarquer, nous arrivons à échanger avec une autre personne, elle aussi séparée de son amie, et nous parvenons à faire le voyage retour l'une à côté de l'autre.
A Roissy, le taxi-navette vient nous chercher pour nous ramener à la maison.

Nous avons passé une bonne semaine et visité un très beau pays !

 

 
Page précédente Recette Accueil Islande Vous y êtes ! Tourisme