Itinéraire dans le Jura - 2019

  En FOURGON


Dimanche 28 juillet
Toute la nuit sous une pluie incessante et ce matin, ça continue.
13 ° dehors... Après la canicule et la sécheresse, les champs sont inondés, les chevaux ont les pieds dans l'eau, les ruisseaux grondent comme des torrents.
Je voulais retourner voir la cascade de l'éventail mais il pleut trop, tant pis, je pars.
Belvédère de l'éventail, sur la route : pareil, il pleut trop pour descendre ce chemin glissant, je laisse tomber.
Ma route passe devant le Saut Girard qui était à sec jeudi. Ce matin il rugit, gronde, éclabousse. Quel contraste !
Plus loin, c'est le Saut de la Forge (une autre des cascades du Hérisson) qui bouillonne à grand bruit. Je m'étais équipée, kway, baskets de rando, sac plastique pour l'APN...
En fait, la chute est à 50 m du parking ! Quelle rando !

Je me rends au camping de Bonlieu, où je découvre que la 4G ne passe pas plus qu'hier (j'avais pourtant téléphoné avant, mais le gars n'a rien compris, il a confondu 4G et réseau tel). C'est long une soirée seule, sans pouvoir communiquer avec personne.
Comme il n'est que 16 heures, je me rends au lac de Bonlieu, en partie dans la brume, puis à la Chaux du Dombief. Et c'est de là que j'envoie mon post, avant de retourner au camping.

Lac de Bonlieu

Lundi 29 juillet
Ce matin la température est enfin correcte, je me décide donc à aller faire le tour du lac de Bonlieu, environ 3 km.
Après les pluies, le chemin est plein de flaques de boue, les bancs ont les pieds dans l'eau, le lac est sorti de son lit.
Après avoir contourné une grande mare d'une dizaine de mètres de long qui occupe toute la largeur du chemin, je me trouve après 1 km de marche, face à un ruisseau qui traverse le sentier.
Pas envie de me déchausser et en plus ça glisse ! Je fais donc demi-tour, j'aurai au moins fait une balade au bord du lac.
La reculée de la Frasnée : voilà un joli petit coin perdu au fond de la campagne, où il fait bon flâner entre les maisons jurassiennes et le long de la cascade qui déboule avec force.
En fin d'après-midi, j'arrive à Clairvaux-les-lacs qui offre quatre aires de camping-car gratuites :
- la première moche, excentrée, et vide.
- la suivante pleine de caravanes (bizarre, bizarre); je me rends compte que ce sont des gens du voyage avec leur grande caravane Tabbert ou Fender.
- la troisième enfin où je trouve une place dans l'herbe sans doute parce qu'elle n'est pas pratique pour les grands camping-cars, elle n'était donc pas complète en fin d'après-midi.


Mardi 30 juillet

La journée commence par la visite du sympathique musée des maquettes de machines à nourrir et à courir le monde, magnifiques maquettes en bois réalisées avec force détails réalistes.

Musée à Clairvaux

Je me rends ensuite, toujours à Clairvaux, sur une aire de camping-car France Passion, accueil très sympathique, et à seulement 700 m de la ville où je vais faire un petit tour cet après-midi.
J'en reviens avec plusieurs sortes de fromages du Jura, une baguette aux céréales et de la charcuterie jurassienne.
Ce soir mon repas sera une assiette composée de tous ces produits alléchants.

Mercredi 31 juillet
Pour commencer la journée, je vais au marché de Clairvaux, à moins de 10 minutes à pied, de l'aire où je suis stationnée.
Je me rends ensuite au lac d'Etival où je déjeune d'abord, avant d'en faire le tour à pied, puis de reprendre la route vers Moirans.
J'ai programmé mon GPS pour longer avec le Cam's le lac de Vouglans. Vues spectaculaires sur une eau d'un vert intense !
Pour finir la journée, je visite le musée des jouets de Moirans, jouets de mon enfance ou de celle de mes enfants...
Ce soir je dors sur l'aire de la Mercantine à Maisod.

Jeudi 1 août
Ouah la route de Maisod à Chancia, qui passe par Montcusel, quel décor !
Le lac de Vouglans s'y découvre dans toute sa splendeur et ses couleurs éclatantes, mais que la route est étroite, interdite d'ailleurs aux 3,5 T. Heureusement mon Cam's n'en fait que 3,3. Malgré tout une extrême vigilance est de mise d'autant plus que c'est mon premier itinéraire en montagne avec des routes étroites et des virages en épingle à cheveux.
Avant de quitter Maisod j'étais allée faire un tour à pied au bord du lac de Vouglans jusqu'au port, là encore dans un décor magnifique.
Après Chancia, je longe le lac de Coiselet et descends jusqu'à Thoirette dans l'Ain. Puis comme il est trop tôt pour gagner le camping de Condes comme prévu, je me déroute vers Arinthod, vieux village de moyenne montagne, avec une belle place à arcades et je reste là ce soir sur une aire tranquille à la sortie du village.

Route de Montcusel


Vendredi 2 août
Un joli parcours le long du lac de Vouglans, vert émeraude, une pause au belvédère du barrage de Vouglans, et le lac encore jusqu'à l'aire du Pont de la Pyle, près du port du Meix, où je vais passer la nuit.


Samedi 3 août
En route pour une croisière-repas sur le bateau "Louisiane".
C'est amusant de retrouver sur le lac de Vouglans, tous les sites que j'ai découverts en le longeant en Cam's : plage et port de la Mercantine, belvédère du Regardoir, rivage de Bellecin... Points de vue différents mais une eau toujours verte, plus foncée quand les arbres se reflètent dedans, plus vert-bleu quand le ciel sans nuage l'illumine.
Cette couleur est due, comme en mer, au fond de sable.
Une belle balade, un bon repas... moment agréable où le paysage défile sous mes yeux, sans que j'aie le volant entre les mains.
Anecdote (commentateur sur le bateau) :
Si le barrage de Vouglans cédait, les rues de Lyon, à 150 km au sud, seraient couvertes de 1,50 m d'eau et la vallée de l'Ain détruite. Mais pas de panique, il a résisté à un tremblement de terre local il y a deux ans !

Croisière


Dimanche 4 août
Après une pause- photo au belvédère Sous les Côtes, je m'arrête à Pont de Poitte pour déjeuner, à proximité des fameuses marmites que le lac, quasiment à sa hauteur maxi ( il ne manque qu'un mètre d'eau), découvre à peine en ce moment.
Je me dirige ensuite vers Baume les Messieurs, d'abord sur les roches de Baume pour découvrir la reculée et le village d'en haut, et ensuite vers le coeur du village même.
Un dimanche d'août, très mauvaise idée ! Je manoeuvre dans les rues étroites pour me garer pas trop loin de l'office de tourisme, il fait chaud comme dans un four.
Il y a des voitures et des piétons partout !
Ayant obtenu mon info, je repars jusqu'à la grotte et me gare au premier parking que je vois. Il faut encore grimper à pied et à pic sous un soleil cuisant... Arrivée à la grotte, je renonce à entrer, car renseignements pris, il y a encore je ne sais pas combien de marches à monter sur 1 km à l'intérieur.
Quant à l'abbaye, j'irai demain, il y aura sans doute moins de monde et il fera peut-être moins chaud pour marcher le matin.
Je m'installe donc au camping, situé dans la reculée, et dominé par l'imposante muraille de roches.
Ouf, un peu d'ombre !

Beaume-les-Messieurs

Lundi 5 août
22 degrés cette nuit... 31 dès ce matin, il fait déjà trop chaud pour marcher jusqu'à l'abbaye mais, bon, courage, j'y vais.
Abbaye de Beaume : intéressante visite de cette jolie abbaye, dommage que son cloître n'existe plus. Après le déjeuner, je quitte le camping. A mon programme, La cascade des Tufs de Beaume... qui n'a plus que quelques filets d'eau.
Ensuite je me dirige vers Château-Chalon, belle montée à travers les vignes jusqu'au joli village perché, que je traverse sans pouvoir m'y arrêter.
L'aire de camping-car, encombrée de voitures, est à la sortie du village, au bord de la route poussiéreuse et à environ 1 km du centre. Et ça monte, et le soleil brûle alors tant pis je m'en vais.
Direction Poligny, où je peux me garer facilement pour visiter la maison du Comté, visite qui se termine par une dégustation de diverses variétés de Comté. En sortant, j'en achète dans une fruitière pour le rapporter à la maison.
Où vais-je dormir ?
L'aire de Poligny, bien que pratique, est moche.
J'ai envie d'aller voir à la cascade des Tufs près d'Arbois, j'ai entendu parler d'une aire sympathique.
La cascade -celle-là- est fort jolie, mais l'aire est en pente et surtout pleine de voitures, donc je ne vais pas dormir là. Je roule jusqu'à Mesnay, 2 km plus loin, où je découvre une aire plutôt agréable avec arbres et herbe et entourée de collines verdoyantes.
Je me pose donc enfin après cette longue et chaude journée.


Mardi 6 août
Visite de la Saline de Salins-les-bains, classée au patrimoine de l'Unesco.
Je connaissais les marais salants évidemment, les mines de sel (visitées en Pologne) et maintenant cette troisième manière d'extraire du sel en chauffant l'eau salée récupérée dans des nappes souterraines.
Après quoi, je reviens à l'aire de Mesnay, pour aller au marché gourmand nocturne. Bof... pas terrible !

Mercredi 7 août
En principe je devais repartir aujourd'hui pour arriver demain à la maison mais j'ai modifié mon programme et je suis allée ce matin à la maison des abeilles et cet après-midi à la Saline royale d'Arc-et-Senans.
J'ai bien fait parce que la visite était passionnante.
Beaux bâtiments, exposition sur Jules Verne, Woodstock, le sel, quelques chefs-d'oeuvre des Compagnons du Tour de France, les maquettes de Ledoux, et diverses autres petites expos ainsi que de superbes jeux de miroirs dans les jardins qui entourent la saline.
Ce soir, je suis à Dole, où j'ai mangé au resto, car je n'ai plus grand chose dans le Cam's, vu que je devais rentrer demain.

Arc-et-Senans


Jeudi 8 août
La route du retour après quelques achats de provisions, ce matin...
Ce soir pour la dernière nuit, je suis au camping de Grez-sur-Loing, camping très calme avec beaucoup d'arbres et de verdure à proximité du Loing... et à dix minutes de Fontainebleau.

Vendredi 9 août
Retour en Normandie.

 

 
Page précédente Recette ! Vous y êtes ! Accueil Bourgogne - Franche-Comté Tourisme !