Mercredi 22
Caravane attelée, nous partons pour visiter dans un premier temps le château de Lancut à 135 km, ensuite nous roulerons jusqu'à Kazimierz Dolny. A Lancut, les touristes sont sans doute rois, vu le prix du parking et de l'entrée au château. On atteint les 96 zlotis (24 euros) pour deux. Ramené au coût de la vie en Pologne, c'est beaucoup ! Pour ce prix-là, on n'a même pas un plan ou un explicatif, il faut l'acheter en supplément et en polonais ! Pas question ! Quant à se diriger dans le parc, ce n'est pas évident sans la moindre indication en anglais et pas beaucoup plus en polonais d'ailleurs ! Nous avons d'abord visité le château lui-même avec ses pièces et ses meubles d'époque, l'orangerie minuscule, tous deux situés dans un grand parc fleuri de jardins à la française. Pour voir les écuries qui contiennent plus de cinquante attelages, il faut sortir du parc sur la droite et traverser la rue. Heureusement que le Routard nous l'indique ! Quant à la maison des orchidées, il aurait fallu acheter un autre billet pour y entrer !!!
Finalement, vu la devise de l'endroit, "tu payes et tu te débrouilles pour voir ce que tu trouves", si on me demandait mon avis, je conseillerais vivement d'éviter le château de Lancut.
Il nous reste plus de 180 km à faire pour atteindre Kazimierz, il fait très chaud. Comme un peu partout en Pologne, nous apercevons des cigognes, dans leur nid, ou en vol. Nous remarquons aussi sur la route, plusieurs églises très modernes, aux formes novatrices.
A 20 h 15, nous pénétrons dans un camping proche de la Vistule à Kazimierz. Dès le crépuscule, c'est une invasion de moustiques et d'insectes divers. Nous ouvrons toutes les fenêtres et baissons les moustiquaires, car il fait très chaud, mais pas question de manger dehors. Finalement, un orage éclate dans la soirée, refroidissant un peu l'atmosphère.

Kazimierz Dolny.

Jeudi 23
Au réveil, le propriétaire nous apporte deux petits pains pour le petit déjeuner. Plutôt sympa ! Et en prime, un grand ciel bleu ! Nous nous rendons à pied au cœur du bourg, cherchant l'ombre le long des clôtures. Le "Rynek", place du marché, est très joli, maisons à arcades, façade sculptée de la maison des frères Przybylo, avec ses bas-reliefs et ses attiques, l'église bien sûr et au-dessus les ruines du château. Dans les rues attenantes, nous photographions quelques autres belles demeures.
La spécialité de la ville est le pain en forme de coq, au délicieux parfum de brioche que nous achetons pour le goûter. Il mérite le détour.
A 14 heures, nous prenons la direction de Varsovie, éloignée d'environ 150 km... grosse chaleur ! A 17 h 30, nous arrivons au camping 123 (le seul répertorié sur le Routard). Magique de l'avoir trouvé dans la circulation, les embouteillages, les voies rapides, les échangeurs, les sens uniques, avec un plan qui ne comportait que les noms des axes principaux ! Voie par voie, je me suis battue avec les noms polonais et nous l'avons déniché sans trop de mal, mais avec du temps, vu la circulation.
Camping de petite taille, mais beaucoup moins familial que les autres. Une longue pelouse où les caravanes, s'alignent côte à côte. Nous nous sommes mis au bout, un peu à l'écart. Nous avons mangé dehors sous une chaleur à fondre sur place et d'un coup à 22 h 30, énorme rafale de vent et l'orage se déclenche, comme hier, soudain et revigorant.

Vendredi 24
Barbecue à midi, puis nous prenons le bus 517 à la station DW Zachodni pour le centre de Varsovie. La première chose que nous voyons en descendant, c'est un imposant bâtiment tout à fait dans le style des grandes bâtisses russes. Notre hôtel à Moscou, face à la maison blanche de Russie était absolument identique à celui-ci. Il s'agit du palais de la culture qui du haut de ses 231 mètres domine toute la ville. Au pied du palais, nous attendons un autre autobus qui devrait nous conduire à la station "Wilsona". Mais après une petite attente, nous nous rendons compte que nous avons confondu les numéros de bus et de métro. Nous trouvons alors la station de métro direction Wilsona. Dommage, ce n'est pas encore le bon endroit, nous sommes trop au nord maintenant, nous avons dépassé de beaucoup le vieux Varsovie. Une jeune Polonaise nous renseigne très gentiment en anglais. Bus 116 jusqu'à "Miodowa"... de là, elle nous explique ce qu'il faut voir dans Varsovie. Voici enfin le "Stare Miasto", la vieille ville. Superbe !

L'entrée du vieux Varsovie.

Nous montons dans un petit train pour un aperçu des principaux centres d'intérêt de Varsovie, la vieille ville, les rives de la Vistule, la voie royale Krakowskye Przdemiescie où se dressent les maisons aristocratiques, palais présidentiel, églises et universités, les Champs Elysées polonais en quelque sorte.
Ensuite, nous poursuivons la visite à pied, en commençant par le "Rynek Stare Miasto" (place du marché de la vieille ville), de toute beauté. Chaque maison rivalise de charme avec sa voisine. On aimerait toutes les photographier. Aucune n'a de volets, comme d'ailleurs partout dans le pays. Les ouvertures sont protégées par des grilles en fer et équipées de deux fenêtres, une ouvrant à l'intérieur, l'autre à l'extérieur. Certaines offrent la possibilité de n'ouvrir qu'un seul carreau sur les six ou huit que comporte une fenêtre.
Un accordéoniste joue des airs entraînants au centre de la place, petite, beaucoup plus que celle de Cracovie, mais à mon goût beaucoup plus belle. On y retrouve le charme des maisons de Prague. Après avoir longuement flâné dans le "Stare Miasto", le "Nowe Miasto", dégusté une gaufre à la Chantilly, encore marché, marché, nous nous posons dans un restaurant sur le "Rynek" où nous dégustons du canard rôti aux airelles (très bon). Deux ou trois Polonais en costume, se promènent au centre de la place, attirant les clients vers les restaurants. L'endroit est calme, bien que tout autour, les terrasses soient pleines. Pour rentrer, il nous faut prendre le 175 jusqu'à "Centrum" puis le 517 jusqu'au camping. Quelle galère pour trouver les bons bus, avec des affiches en polonais et pas de carte des transports en commun !

Samedi 25
En début d'après-midi, nous sommes dans le bus 158 en direction de "Centrum", après quoi nous montons dans le 525 jusqu'à la place Narozdrozu, pour nous rendre au parc Lazienki, tout au bout de la voie royale, à quatre kilomètres de la vieille ville. Là se trouve la résidence royale d'été et un beau parc pour la balade. Une immense statue de Chopin se dresse au pied d'un bassin dans un joli jardin de roses rouges. Au bord du cours d'eau paisible, nous rencontrons un écureuil pas farouche du tout qui boit au milieu de ses copains-canards... Quelle paix dans ce jardin !

Parc Lazienki.

Le palais sur l'eau regarde les bassins verts sur lesquels évoluent quelques gondoles, tandis qu'un air de jazz joué en plein air emplit l'espace. Pianos à queue, contrebasse, trompette, batterie et pas loin de trente musiciens derrière, violons et instruments à vent...

Concert dans le parc Lazienki.

Nous musardons deux heures dans cette vaste oasis de verdure au cœur de la ville avant de reprendre le bus 180 vers la voie royale Krakowskie Przedmiescie. Le week-end, la rue est piétonne, c'est très agréable.

L'urne contenant le coeur de Chopin.
Nous découvrons le Palais Staszic avec la statue de Copernic, l'église Sw. Kryza (de la Ste Croix) et la statue du Christ portant la croix, l'index tendu vers un bâtiment où autrefois était installé le siège du parti communiste, ce qui peut expliquer, selon certains, que cette église ait été le théâtre de violents affrontements entre étudiants et policiers du régime communiste. A l'intérieur, se trouve l'urne contenant le cœur de Chopin. Et encore, l'université, l'académie des beaux-arts où vécut Chopin jusqu'en 1830, l'église baroque Wizytek (des visitandines), le somptueux hôtel Bristol, le palais Potocki (siège du ministre de la culture) face au palais Prezydencki (présidentiel), les églises Karmelitow (carmélite) et Sw Anny (Ste Anne) avec le portrait géant de Jean Paul II et tout au bout, le château royal et la vieille ville où aboutit la voie royale. Au-delà, nous nous retrouvons dans Novy Miasto, où nous dînons à une terrasse de restaurant. Maintenant, il nous faut trouver le bus pour rentrer, car le week-end, ils sont déviés, et nous ne savons pas où ils s'arrêtent.

Nous trouvons assez facilement la ligne 127 qui, sans changement, nous ramène au camping. C'est super d'avoir trouvé le moyen de rentrer directement, juste pour notre dernier voyage, on s'en va demain.

Dimanche 26
Nous avons décidé il y a quelques jours de changer l'itinéraire de notre dernière semaine de voyage et d'y ajouter Torun et Gdansk ce qui n'était pas prévu au départ. Nous quittons donc Varsovie en direction de Torun, soit une étape d'environ 210 km. Torun, inscrite au patrimoine de l'Unesco et située au bord de la Vistule, est riche de 350 monuments concentrés aux alentours de la vieille ville. Nous trouvons facilement le camping et une fois la caravane dételée, nous gagnons le cœur de la cité. Les églises, le Rynek, les remparts, les maisons, tout est intact et superbe. Chaque demeure mérite un regard, c'est vraiment beau. Alors on marche la tête levée pour ne rien perdre de tous ces détails raffinés. A chaque coin de rue, se révèle une perspective intéressante, un monument, une église, une enfilade de maisons étroites à plusieurs étages, collées les unes contre les autres et mariant leurs couleurs, leurs sculptures. Pour dîner, nous suivons les conseils du Routard. Le restaurant Karczma Gesia Szyja nous accueille au premier étage d'une maison en briques. On y déguste de la cuisine traditionnelle et nous goûtons à l'oie fricassée, spécialité du chef. Ce restaurant passe inaperçu dans la rue (Ulica Podmurna, au n° 28). Mais à l'intérieur, le décor est étonnant, tables et bancs en bois recouverts de peaux de bêtes, poutres et piliers solides, poules, ours, renards, lièvres et sangliers empaillés, fleurs séchées et abat-jour faits de paniers d'osier retournés. Une musique douce, peu de lumière, ambiance paisible, une auberge de campagne au cœur de la ville.

Restaurant Karczma Gesia Szyja.

 

 
Page précédente Menu Journal Page suivante Accueil Pologne Recette Tourisme Vous y êtes !