Vendredi 11 juillet 2014
Après une journée à Paris hier, nous embarquons pour Vilnius, via Moscou.
Décollage à 13 h 30, pour un vol de 3 h 30. A Moscou il est 19 h (deux heures de plus qu'en France).
Trois heures plus tard, nous montons dans un autre avion qui nous amène en 1 h 30 à Vilnius. Il est 22 h 30 en Lituanie (une heure de plus qu'en France).
Extraordinaire efficacité des Lituaniens ! Une demi-heure plus tard, nous quittons l'aéroport, nantis de nos valises, d'une voiture de location et de devises lituaniennes. Un record...
La Lituanie est le seul des trois pays à n'être pas encore passé à l'Euro. Nous repartons avec un paquet de "Litas" en échange de notre monnaie européenne.
Nous nous installons au Campanile Hôtel de Vilnius, un hôtel que nous avons volontairement choisi proche de l'aéroport, pour ne pas avoir à tourner en rond en ville, à cette heure tardive.

LITUANIE
Samedi 12 juillet
Levés un peu trop tôt... JP s'est trompé d'une heure en réglant le réveil, nous n'avons donc dormi que 6 heures.
Il est 7 heures. Après le petit déjeuner, malgré le temps gris, mouillé, qui n'est pas très engageant, nous nous rendons comme prévu à Vilnius, pour une grande balade à pied...
Cathédrale, palais présidentiel, Town Hall, église jésuite de Saint Casimir de Vilnius, porte "Gate of down" ouverte dans les murailles de la ville, avec son tableau doré de la vierge noire, rue piétonne "Pilies" dont la vue donne au fond sur la tour Gediminas perchée sur une colline... 1 h 45 de promenade.
En début, d'après-midi, nous nous dirigeons vers Trakaï à 30 km de Vilnius où, implanté sur une île du lac Galvé, se dresse un majestueux château fort gothique en briques rouges. On l'atteint par une longue passerelle en bois. Le bâtiment est remarquable, les expositions intérieures, nombreuses et variées. Pas toutes passionnantes mais quelques belles salles meublées d'époque attirent cependant notre attention. Souvent désigné comme le "Petit Marienburg", ce château construit en 1410, fut d'abord conçu comme une forteresse, pour la défense de ses habitants, plus tard transformé en résidence pour les grands ducs de Lituanie. Longtemps négligé par la suite, il a trouvé aujourd'hui une nouvelle vocation : le tourisme.

Trakaï

Commencée par un temps grisouille, la balade s'est bientôt agrémentée d'un chaud soleil qui nous a rattrapés dans la cour du château.
De retour à Vilnius, nous grimpons à pied (le funiculaire est hors service), sur la colline de Gediminas, qui porte la tour du même nom et le "Upper Castle". Dure montée à tout petits pas et une pause au sommet, sous le soleil adouci par un petit vent tiède.
Le soir venu, nous nous installons à la terrasse du Forto Dvaros, restaurant à la cuisine typiquement lituanienne. En entrée, des filets de harengs salés sur une compotée d'oignons, champignons et raisins accompagnés de pommes de terre chaudes, ensuite un filet de poisson frit avec sauce à l'ail, crudités et frites. Très bon ! Et pour finir, une coupe de glace très internationale.

Dimanche 13 juillet
Route vers Kaunas... Quelques kilomètres avant l'arrivée, nous nous arrêtons au monastère de Pazaislis, dressé au bord d'un lac. De splendides fresques décorent les murs et la haute coupole de l'église. L'endroit est calme, reposant. Après quoi, nous allons déposer nos valises à l'hôtel. Nous arrivons vers 14 heures à la maison d'hôtes, Nemunas Guest House, dans le paisible quartier de Ringaudai à 5 km du centre de Kaunas. C'est une maison particulière avec quelques chambres, l'accueil y est très chaleureux. Le propriétaire nous fait visiter son jardin, auquel on accède par une voûte de verdure, un passage secret, dit-il, tout sourire. Il nous offre un plan de Kaunas, nous montre où garer la voiture et nous donne un tas d'explications pratiques. C'est vraiment sympathique.
Le ciel couvert laisse échapper de temps à autre, des rayons de soleil et la température est très agréable pour se promener : 24 degrés.
Kaunas : Place Rotuses... une jolie place carrée qui évoque davantage une place de village que de ville, de beaux monuments tout autour, église, basilique, maisons typiques et à proximité un grand château en briques rouges, en partie restauré.
La vieille ville... Dans l'église Saint Michaël Ange, une chorale répète. Superbe ensemble bien que de dimensions modestes, mais surtout une acoustique extraordinaire du bâtiment qui donne l'impression d'un groupe beaucoup plus imposant.
Rue de Vilniaus, une rue piétonne... Quartier juif, un ensemble de maisons en bois de couleurs diverses... Et pour finir, nous dînons au "Miest Sodas", dans l'allée piétonne "Laisves", un restaurant, recommandé comme celui d'hier, par le "petit futé". En entrée, calamars rôtis, suivis une spécialité d'ici, un steak fin gratiné avec un mélange d'oignons, mayonnaise et fromage fondu. Le dessert est encore international : Banana Split !

Lundi 14 juillet
Soleil et ciel bleu, nous quittons l'agréable maison de Nemunas après un petit déjeuner attentionné. De grands au-revoir et en route vers Riga en Lettonie, avec deux escales en chemin. Aujourd'hui, nous avons décidé d'oublier l'autoroute, au profit d'une nationale qui traverse villes et villages. L'autoroute est gratuite mais monotone car elle traverse plaines et forêts avec pas grand chose à voir. Et nous, quand on roule, on aime prendre notre temps et regarder le paysage, nous arrêter pour photographier, bref prendre des routes buissonnières.

Maison Balte

 

Maison Balte

Dans les lieux habités, les maisons en briques blanches, côtoient les demeures en bois, peintes de couleurs variées. La plupart sont couvertes de tôles ondulées ou de fibrociment ondulé quelquefois peint en rouge, d'autres fois resté à l'état naturel. Des fleurs égaient le moindre carrefour, les rues, les places. Sur la route menant à Siauliai, sont plantées de grandes croix en bois sculpté qui ressemblent pour certains, à des espèces de totems.
Des quantités de cigognes se promènent dans les champs à moins qu'elles ne surveillent la route du haut de leurs nids perchés sur des poteaux.
Siauliai... La Colline aux Croix (Krizus Kalnas)... Erigées sur la colline et tout autour, s'étendent en deux longs bras de part et d'autre du tertre, des croix de toutes tailles, aux motifs variés. Elles s'enchevêtrent les unes dans les autres, droites ou penchées, tandis qu'à leurs pieds, s'amassent pêle-mêle des croix plus petites, en tas compact, des croix, des croix, des croix et encore des croix, plus de 60000 croix de plus d'un mètre et des milliers (voire des millions) de petites croix. Elles évoquent le souvenir d'un peuple en lutte pour la liberté de son pays (voir mon article sur le mag).
Nous marchons un long moment entre toutes ces croix, jusqu'au sommet de la colline, dans l'odeur de l'encens et sur fond musical religieux.
Pour déjeuner, nous nous régalons de sandwiches au saumon, confectionnés par nous-mêmes, deux petits pains croustillants et deux paquets de saumon fumé, chacun le nôtre ! Délicieux !
ici, on trouve couramment et à bon marché, du saumon ou des filets de harengs salés.

 

 
Menu Journal Page suivante Vous y êtes ! Recette Accueil  Pays Baltes Tourisme