Lozère - 2021

  EN Fourgon


Itinéraire en Lozère


Lundi 19 juillet

Route jusqu'à Saint Amand Montrond où je fais étape pour cette nuit.

Mardi 20 juillet
Me voilà arrivée à Langeac dans un joli petit camping verdoyant au bord de l'Allier, à 800 mètres de la gare où j'irai demain matin prendre le train touristique pour un circuit dans les gorges de l'Allier.
En route, j'ai aperçu le Puy-de-Dôme et toutes les pancartes vers Vulcania, Murol, Chambon, Besse... où j'étais il y a une quinzaine de jours avec les garçons.

Mercredi 21 juillet
Toute la matinée (et au-delà) en train touristique pour la grande traversée des gorges de l'Allier, paysages superbes mais un peu long quand même !
J'ai quitté le camping à 8 h 30 pour aller à la gare à pied et j'y suis revenue à 14 heures.
J'ai ensuite visité le musée de la bête du Gévaudan à Saugues, ce qui n'était pas prévu mais j'ai découvert ça, hier soir.
Puis route vers le Malzieu, où je trouve en arrivant l'aire de camping-car occupée par des forains, je me rabats alors sur le camping un peu plus éloigné de la ville donc nouvelle marche à pied pour me balader dans l'enceinte des remparts de cette petite cité médiévale.
Me voilà enfin posée, il fait chaud.

Jeudi 22 juillet
Visite du parc des loups du Gévaudan. Intéressante visite guidée avec présentation de diverses races de loups et de quelques rapaces.
Ensuite direction Marjevols, mais l'aire de camping-car que j'avais prévue est moche et au milieu des voitures, je cherche donc un camping de remplacement au cadre plus agréable.

Vendredi 23 juillet
Après une matinée sous l'ombre des grands arbres (ce camping ressemble à un sous-bois ombragé et frais), je prends la direction de Mende.
La cité historique n'a rien d'exceptionnel si on excepte la cathédrale majestueuse.
J'aurais pu suivre le parcours historique mais comme souvent, ce genre d'itinéraire est fait pour pallier le manque de choses à visiter, alors on attire l'attention sur quelques détails, signalés par de petits panneaux descriptifs, pour proposer une balade à travers la ville.
Je préfère maintenant marcher au hasard... J'ai ainsi découvert au hasard de mon vagabondage, quelques uns de ces panneaux, qui m'ont conforté dans mon idée.
Mende offre une aire de camping-car gratuite, au bord du Lot et toute proche du centre. Même si les places y sont assez étroites, l'endroit est très agréable quand on arrive assez tôt (c'est mon cas) pour pouvoir se placer le nez au-dessus de la rivière.

Samedi 24 juillet
Que c'est beau la Lozère !
Aujourd'hui, j'ai franchi plusieurs cols entre 1000 et 1200 mètres pour atteindre la Garde-Guérin et redescendre ensuite vers le lac de Villefort : des paysages sauvages, des gouffres vertigineux, la montagne à l'état pur (Causses et Cévennes sont classés au patrimoine de l'Unesco).
La Garde-Guérin est un "plus beau village".
Cité médiévale superbement restaurée, qu'on photographie à plaisir, dans un cadre montagneux superbe.
En descendant vers Genolhac, on profite de vues superbes sur le lac de Villefort.
Une belle journée de montagne !

La Garde Guérin

Dimanche 25 juillet
Le jardin du Tomple près de Génolhac, ne m'en parlez JAMAIS PLUS !!!
Gros stress cet après-midi !
Déjà en quittant Génolhac, j'ai enfilé une ruelle très étroite (trop) mais par rapport à la suite ce n'était qu'une partie de plaisir.
En effet, la route qui descend au jardin du Tomple, fort étroite au début, le devient de plus en plus au fur et à mesure qu'on descend à pic, avec des branches de part et d'autre et au-dessus frottant sur le toit et bien sûr une fois engagée plus moyen de reculer, ni même de faire demi-tour à aucun moment.
900 m de stress avec des virages en épingles à cheveux.
Obligée de m'y reprendre à 2 ou 3 fois par virage pour les négocier tellement c'était étroit, en plus des cailloux partout.
Une fois arrivée en bas : un tunnel tellement étroit en plein virage, que je n'ai pas pu le franchir.
J'ai donc garé le Cam's sur le côté, dans un renfoncement en pente et je suis allée voir le jardin à pied à 150 m.
En fait, ça semblait une sorte de fouillis, pas très engageant, j'aurais peut-être dû rentrer plus avant mais j'étais tellement stressée à l'idée de la remontée que je suis repartie.
Demi-tour dantesque, avec juste une demie roue de marge pour ne pas aller dans les fossés humides où je serais restée coincée à coup sûr.
La remontée encore pire que la descente, parce que négocier un virage en épingle à cheveux en plusieurs manœuvres dans une montée à pic, par presque 30 degrés.... !!!! Ah quelle suée !
La moindre des choses aurait été d'indiquer en haut que la descente était déconseillée pour les gros véhicules.

Ouf, je m'en suis sortie sans dégâts.
Même mon marche-pied, touchant presque le sol dans le demi-tour, est en bonne santé.
Une expérience de plus à mon actif, mais que j'aimerais autant ne pas réitérer.

Pour rejoindre Pont de Montvert, j'emprunte le circuit touristique du Mont Lozère, une belle balade en pleine montagne qui franchit encore un col à plus de 1000 m, par une route sinueuse, presque facile après mes exploits du début d'après-midi, mais bon quand même besoin de poser le Cam's et d'aller me promener à pied pour finir la journée plus zen.
Pont de Monvert, très joli village, au bord du Tarn qui prend sa source à 10 km en amont.

Lundi 26 juillet
J'avais prévu de visiter l'écomusée de Pont-de-Montvert c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'avais fait ce grand détour par le circuit du Mont Lozère (pas de regrets, c'était très beau), mais arrivée devant la porte, j'ai appris qu'il était définitivement fermé, bien que toujours conseillé sur plusieurs sites internet.
En route pour Florac... L'aire de camping-car n'existe plus... Bon...
Je m'installe donc au camping du Pont Neuf, et vais me balader à pied.

Mardi 27 juillet
Encore un col à plus de 1000 mètres pour atteindre le chaos de Nîmes le Vieux, un champ de pierres pas très spectaculaire, mais curieux quand même.
Il fait bon pour déjeuner à cette altitude, avec le soleil et l'air frais.
Ensuite, visite de l'Aven Armand, une grotte magnifique, avec une seule salle dans laquelle on pourrait mettre Notre Dame de Paris.
On se balade au cœur des stalagmites comme dans une forêt. C'est splendide.
Je passe la nuit dans une ferme à Saint-Pierre des Tripiers, en pleine nature.

Mercredi 28 juillet
Sur ma route vers les Gorges du Tarn, je visite la Maison des Vautours située dans les gorges de la Jonte et je gagne en fin de journée le camping du Rozier, au sud des gorges du Tarn.

Maison des vautours

Jeudi 29 juillet
Aujourd'hui, les gorges du Tarn, par la route et par la rivière... Grandiose !
La route longe le Tarn en hauteur, entre des parois immenses.
En barque, on découvre d'autres points de vue sur ces murailles dressées de chaque côté de la rivière.
Ce soir, je suis à la Malène, un village au cœur des gorges...

Vendredi 30 juillet
Je poursuis la route des gorges en m’arrêtant d'abord à Saint-Chély-du-Tarn, petit village en contrebas, ravissant, mais pas très pratique pour les gros véhicules. Après plusieurs manœuvres, j'arrive à me glisser entre les voitures pour stationner.
Après ce voyage, je serai au point pour un éventuel championnat de marche arrière et de demi-tour en fourgon.
Plus loin, je dépasse Sainte Enimie sans m'y arrêter, trop de monde, trop touristique.
Encore de belles vues sur le Tarn, je m'arrête ici et là, pour les photos, notamment à Castelbouc (magnifique) et je me pose enfin à Ispagnac pour la nuit.

Samedi 31 juillet
Sur ma route vers La Canourgue, je m'arrête à Chanac pour le déjeuner suivi d'une balade à pied dans le village.
Je monte jusqu'à la tour qui domine le paysage, ça grimpe dur !
Après quoi, je rejoins La Canourgue pour la nuit, et comme il pleut quand j'y arrive vers 17 heures, j'irai m'y balader demain.

Dimanche 01 août
Un petit tour à pied à La Canourgue, ce matin...
Puis route vers Le viaduc de Garabit (conçu par Gustave Eiffel), avant de gagner Saint Flour pour la soirée.

Lundi 02 août
Petite route à plus de 1000 m d'altitude vers Issoire : verdure... verdure... grandes étendues fraîches, vallons, prairies, tâches de feuillus... J'adore ces paysages de montagne. Je déjeune dans ce décor sublime.
L'abbatiale est superbe moi qui ne suis pas fan de visite d'église, j'ai trouvé l'intérieur absolument magnifique.
Ensuite, petit tour dans la vieille ville, puis dans le jardin de Hauterive qui offre une promenade dans les sous-bois et quelques fleurs autour des potagers assez quelconques.

Mardi 03 août
Sur la route du retour, je fais un crochet par le village des Martres de Veyre, pour acheter des fromages dans une petite crèmerie réputée pour ses produits locaux (trouvée sur internet).
Je roule ensuite jusqu'à La Ferté-Saint-Aubin où je vais passer la nuit avant de rentrer à la maison demain.

Mercredi 04 août
Retour.

Voir les photos de ce voyage sur cette page et les suivantes.

 

 
Autres Journaux de la région Vous y êtes ! Pas de Recette ! Accueil Occitanie Tourisme