hautes pyrenees - 2004

  EN CARAVANE


Samedi 31 juillet et Dimanche 1 août
La route !
Juste avant Lourdes, nous nous arrêtons pour visiter les grottes de Betharram. Puis nous nous installons à la ferme du Caoussariou à Arcizans-dessus, près d'Argelès Gazost.

Lundi 2 août
Temps un peu gris et nuageux ce matin.
Dans l'après-midi, le soleil fait son apparition. Nous allons faire un tour aux moulins d'Arcizans : il n'y a rien à voir…
Puis nous partons en randonnée vers le Mont de Gez.

Itinéraire vers Le mont de Gez
1 h 30 (AR).
Dénivelé 200 m.

Accès A 64, sortie n° 12 (Tarbes) puis N 21 jusqu’à Argelès-Gazost et D 918 jusqu’à Arras-en-Lavedan.
Sur la droite, indication : panneau "Ferme équestre". Après 2 km, la piste débute. Vous pouvez vous garer.

La randonnée commence dès que le goudron cède la place à un petit sentier de terre. Au bout d’une centaine de mètres, vous choisirez la piste de droite qui descend légèrement. Un sentier moins large bordé de murets de pierres démarre sur la gauche. Un petit panneau indique le mont de Gez. Remontez par ce sentier vers une clôture de barbelés. Un portail vous permet de la franchir. Vous continuez à l’horizontale sur une centaine de mètres. Des marques de peinture jaune au sol permettent de repérer l’itinéraire. Vous longez un mur de pierres avant de sortir du bois. Après un virage à gauche, le sentier monte tout droit. Vous rejoignez ainsi un autre chemin venant de gauche. Bifurquez un peu à droite et continuez votre ascension vers la crête. Peu après, vous virez sur la droite pour contourner le Pouy Ardoun jusqu’à un petit col. Sur un gros rocher, des flèches indiquent le mont de Gez. Poursuivez tout droit. Le mont de Gez culmine à 1 097 m. Au nord, vous pouvez contempler la vallée du Bergons dominée par les crêtes du Pibeste. À l’ouest les pentes du Hautacam, parsemées de villages, s’étirent jusqu’au Léviste. Au sud, on aperçoit le Cabaliros, les pics du Midi-d’Arrens et du Petit Gabizos dominant la vallée d’Azun. Du sommet, vous pouvez descendre sur un petit replat. De là vous aurez une vue plus dégagée sur Argelès-Gazost et la vallée du Lavedan. Pour redescendre vous pouvez traverser à flanc pour retrouver l’itinéraire de montée.

Retour au camping !
Ferme du Caoussariou : Un grand champ, avec quelques tentes et caravanes. Nous sommes installés non loin de la borne électrique, à l'ombre partielle de petits arbres. A deux mètres de la caravane, coule un minuscule ru, que nous entendons cascader joyeusement. L'endroit est très calme, nous pouvons manger dehors. Rien à voir avec un camping classique ! Quand la nuit tombe, il n'y a plus un bruit, c'est le calme absolu. Un hibou hulule au loin, le ruisseau murmure dans la nuit silencieuse, parfois une voiture passe sur la route… et rien d'autre !

Ce soir après juste après le dîner (dehors) éclate un très violent orage.. Dans la caravane, ça fait un bruit infernal !

Mardi 3 août
Marché d'Argelès, le matin.
Lourdes, l'après-midi : nous visitons la basilique, la grotte, le petit Lourdes, et parcourons la ville en petit train… Malgré une ou deux averses, nous pouvons quand même voir ce qui était prévu.
De retour à la caravane, un nouvel orage éclate, juste à l'arrivée, puis un autre encore à minuit : vent et trombes d'eau, tonnerre et éclairs, dans la caravane, on ne s'entend plus.

Mercredi 4 août
Pluie… pluie… pluie… lecture…
Sortie vers 16 heures pour aller faire quelques courses à Argelès, et pour voir le marché artisanal d'Arras.

Jeudi 5 août
Beau temps : ciel bleu et cumulus !
Nous en profitons pour aller au cirque de Gavarnie. Trois heures de marche !
Par un chemin de terre, on descend jusqu'au fond du cirque, en longeant le gave de Gavarnie. Cascades, verdure, fleurs, plaques de neige pas encore fondues…
En bas, on se sent bien petit , avec les montagnes tout autour. La balade continue et le chemin grimpe sur l'autre versant du cirque. Nous ne sommes pas allés tout à fait au bout, mais déjà trois heures de marche, c'est pas mal !
Avant de rentrer à la ferme, nous faisons un détour en voiture par le lac de Gloriettes, petit lac de barrage, posé dans un écrin de verdure.

Vendredi 6 août
Aujourd'hui la journée s'annonce belle !
Nous partons pour le Pic du midi : 1 h 15 de queue ! 23 euros par personne !
Un premier téléphérique nous emmène jusqu'à 2300 m. puis un second jusqu'à 2877 m.
Là haut, un splendide panorama à 360 degrés nous permet de découvrir la chaîne des Pyrénées. Il y a aussi un musée de l'observatoire. Peu à peu, comme au cirque de Mafate, à la Réunion, les nuages montent et envahissent le ciel qui était pourtant dégagé ce matin. Des pans de montagne entiers disparaissent. Nous redescendons, d'abord par les téléphériques, puis après un pique-nique dans l'herbe, nous reprenons la route, col du Tourmalet, zones de pâturages où les animaux se promènent librement, moutons, vaches…
Après le Pic du midi, nous nous rendons à Cauterets. Télécabine, télésiège (6,50 euros le tout), et nous voilà au lac de Gaube à 1730 mètres d'altitude. Une heure vingt de balade le long du lac qui décline les verts dans tous les tons.
Dans les alpages, nous voyons quantité de fleurs : campanules, corbeille d'argent, petits iris bleus, œillets sauvages, chardons bleus, bruyère et autres fleurs violettes, parme, bleues, blanches.
Après la descente en télésiège, nous ne reprenons pas le télécabine, mais nous rentrons à pied par le Pont d'Espagne et sa superbe cascade… Une vingtaine de minutes de trajet très agréable.
Retour à Argelès ! Ce soir, c'est le marché de nuit… Pas grand chose d'exceptionnel, beaucoup d'habits, de bricoles, d'artisanat et produits du terroir.
Pour conclure cette belle journée ensoleillée, nous dînons au restaurant avant de rentrer à la caravane.

Hélas, au retour une mauvaise nouvelle nous attend… Des messages des enfants nous annoncent que notre voyage au Kenya (départ le vendredi 13 août) est très largement compromis : annulé dans un premier message, et à l'étude de solutions de rechange dans un second. La compagnie East African qui s'occupe du transport aurait déposé le bilan.
Nous sommes catastrophés !

Samedi 7 août
Départ pour le lac d'Artouste. En route, après trois essais j'arrive à joindre Kuoni… Aucune solution n'est encore trouvée pour notre voyage. Il va falloir attendre lundi et on n'est sûr de rien. L'orage, la pluie, tout est gris et brumeux… Nous rentrons à la caravane, découragés. En chemin le col de l'Aubisque, auquel nous n'avons pas prêté pas grande attention, ne nous a pas changé les idées.
Tantôt, le soleil est revenu… Nous allons dans une agence de voyages pour une éventuelle solution de rechange. Si nous ne partons pas au Kenya vendredi, nous pourrons peut-être passer une semaine à Madère… option sur l'avion ! Mais il faut attendre lundi pour mettre les hôtels en demande, car nous espérons toujours une solution chez Kuoni !
Et dire que tout est prêt, les valises bouclées, le parking gardé (Transparc) retenu, les vêtements imprégnés d'anti-moustiques, les médicaments anti-paludisme achetés (une fortune) !

Dimanche 8 août
Col du Soulor (1474 m), des chevaux se promènent en liberté au milieu des voitures, comme les bisons en Amérique.
Col de l'Aubisque (1709 m), encore des troupeaux de chevaux en liberté, de nombreux poulains (chaque mère a le sien)… Le paysage est "grand".
Artouste-Fabrèges : un petit lac au dessus duquel nous nous élevons en télécabine…
Là-haut, nous pique-niquons sur un banc, en attendant le départ du petit train d'Artouste. Ensuite, nous montons au lac par ce fameux train aux wagons découverts, et c'est une belle balade de 50 minutes à flanc de montagne au dessus du vide… Chardons bleus, campanules, digitales, fleurs diverses… Une marmotte apparaît en contrebas de la voie.
Retour par le col de l'Aubisque et du Soulor, au milieu des troupeaux de chevaux, vaches et moutons, qui se baladent sur la route, tout autant que dans leurs pâturages…

Lundi 9 août
On a passé la journée près du téléphone, à attendre un coup de fil de Kuoni. Il pleut, il fait gris, il fait triste…
Vers 16 heures, je les ai appelés… Il semblerait qu'on s'achemine vers un vol charter affrété exprès (le 16 août) soient trois jours plus tard que prévu, mais sans aucune certitude et sans détails !
Journée maussade… Attente… Inquiétude !

Mardi 10 août
Coup de fil de Kuoni à 9 h 25 ! On part au Kenya le lundi 16 !
Nous allons au marché d'Argelès pour quelques achats de produits régionaux, fromage, jambon des Pyrénées, edelweiss…
Après le rangement de la caravane, nous décidons de rentrer chez nous. Ce sera plus facile pour avoir les dernières infos sur notre voyage (téléphone et internet à disposition).
A mi-chemin (environ à 60 m au sud de Poitiers), à Chaunay, nous dînons au restaurant et dormons dans le village…

Mercredi 11 août
Arrivée à la maison à 17 heures.

Carte

KILOMETRAGE
Aller : 868 km
Sur place : 700 km
Retour : 897 km
Total : 2465 km

 

 
Voir les photos de la région Midi-Pyrénées

 

 
Menu Journal Vous y êtes ! Pas de Recette ! Accueil Occitanie Tourisme