Séjour en Suisse normande - 2015

  En caravane


Dimanche 13 septembre

En route pour la Suisse normande. Nous nous installons pour la semaine au paisible camping de Flers, dans l'Orne.

Lundi 14
Aujourd'hui, un petit tour à Domfront, sympathique ville fortifié... Remparts, château en ruines, ruelles aux maisons typiques de Normandie.
Ensuite, nous nous rendons à la Michaudière, pour un spectacle de chevaux de trait, percherons, cobes...
Une trentaine de chevaux puissants évoluent sous nos yeux. Des commentaires intéressants sur ces chevaux et leur devenir sont dispensés au fur et à mesure. On a le sentiment, que dans cet endroit, ils ont avant tout le souci des chevaux et de la perpétuation des races.

Domfront
Domfront

Mardi 15
Route des gorges de la Vire... beaucoup de verdure, mais rien d' époustouflant !
On a longé un peu la rivière, paisible, puis découvert le viaduc de la Souleuvre et terminé par une courte pause à Vire, le temps de quelques photos.
Le soleil qui était avec nous depuis ce matin a disparu quand nous arrivions à Vire.

Mercredi 16
Ce matin, nous allons au marché de Flers, il tombe des cordes… Nous ne traînons pas, juste le temps de quelques achats aux producteurs locaux.
L'après-midi, le temps s'éclaircit.
Entre trombes d'eau cette nuit, ce matin et en fin de journée, nous avons mis à profit 3 heures d'éclaircies en milieu de journée pour filer à Bagnoles de l'Orne...
Petit lac, château, Quartier belle époque avec ses splendides demeures et des fleurs partout ! Une très jolie station thermale !

Bagnoles de l'Orne
Bagnoles de l'Orne

 

Jeudi 17
Route de la Suisse normande.
Il existe deux circuits, aujourd'hui nous suivons le Circuit Orne. (Demain ce sera le circuit Calvados.)
Une balade dans le paysage avant tout. Pas de grandes choses mais un circuit paisible à faire posément.


Circuit Orne de la Suisse normande

- Flers.
- La Carneille, avec son ancienne halle au beurre.
- Taillebois, le chant des cailloux. Un champ de cailloux, disposés sur un grand tapis de verdure.
- La roche d'Oëtre, du haut de ses 118m, elle offre un beau panorama sur les gorges boisées de la Rouvre.
- Méandre St Philbert, plus tellement visible maintenant que la végétation a grandi.
- Bréel.
- Pont d'Ouilly, dans la vallée du Noireau.
- Condé sur Noireau.
- Vallée de la Vère.
- St Georges des groseillers.
- Mont Cerisy, plutôt décevant.
- La Lande Patry, deux ifs millénaires. Le premier (du 6ème siècle paraît-il) mesure 11,80 mètres de circonférence. Le second daterait du temps de Charlemagne. Dans le tronc du plus gros des deux, au 19ème siècle, un barbier avait installé son échoppe pour offrir ses services aux fidèles, à la sortie de la messe.
- Flers.

Vendredi 18
Route de la Suisse normande, Circuit Calvados :
Surtout des paysages bucoliques, quelques jolies vues... et par chance, la pluie annoncée n'était pas de la partie. Nous avons embarqué Christine et Claude dans "l'aventure" ! Ils sont venus nous rejoindre au camping de Flers.

Circuit Calvados de la Suisse normande

- Flers
- Condé sur Noireau.
- Château de Pontécoulant.
- Cauville – St Lambert – Culley le patry.
- Saint Martin de Sallen, ravissant village tout fleuri.
- La boucle du Hom, une route circulaire qui longe de près le Hom en une courte boucle.
- Thury-Harcourt.
- Esson – Combray – Saint Omer
- La route des crêtes.
- Pont d'Ouilly
- Athis de l'Orne
- Flers


Samedi 19
En nous rendant au lac de Rabodanges, où nous avons fait une mini croisière avec Christine et Claude, nous avons découvert l'église de Ménil-Gondouin et le village fleuri de Putanges.


L'histoire de l'église :

En 1873, l'abbé Victor Paysant fut nommé curé de Ménil-Gondouin. Jusqu'à sa mort en 1921, l'abbé décora l'église Saint-Vigor qui fut surnommée "Eglise vivante et parlante de Ménil-Gondouin".

Pèlerin inlassable, ami des pauvres, voyageur infatigable, respectueux du patrimoine et du passé, il profita de ses nombreux voyages pour en rapporter des idées de décoration pour son église qui devint un musée chrétien.
Il voulait expliquer la religion par l'image, et s'inspira pour cela des églises recouvertes de fresques représentant des scènes de la vie du Christ.

Après sa mort, son successeur, sur ordre des autorités religieuses, fit effacer les peintures et enlever les nombreuses statues.

De 2004 à 2006, le maire du village avec l'aide de l'association "Les Amis du Houlme", fait restaurer la façade de l'église, puis l'intérieur, ainsi que les pavements de l'allée centrale.

Avec l’aide des cartes postales du curé mais aussi le souvenir d'une centenaire de la commune, l'église retrouve ses fresques d'avant 1921.
Malheureusement, tableaux et statues n'y sont plus. Ils ont été remplacés par des dessins sur les murs, qui les représentent.

Etonnante et intéressante histoire, que nous a conté un habitant du village, à l'occasion des journées du patrimoine !

Ménil-Gondouin



Dimanche 20

Sur la route du retour, nous nous arrêtons dans l'après-midi, au minuscule village de Camembert, pour visiter "La maison du camembert", un petit musée qui retrace l'histoire de Marie Harel et du camembert, fleuron de la Normandie.


La légende de Marie Harel, inventeur du camembert.

L'histoire dit que c’est Marie Harel, fermière au village de Camembert, qui mit au point la recette définitive du camembert, grâce au secret que lui confia un prêtre réfractaire de la région de Brie qu'elle cachait pendant la Révolution (en 1791).

D'après Victor Paynel, petit-fils de Marie Harel, ce prêtre lui aurait enseigné une recette permettant la formation d'une croûte, le camembert étant auparavant un fromage "blanc".

Marie vend son Camembert sur les marchés de Vimoutiers et d'Argentan. Elle reçoit de très nombreuses récompenses pour la qualité de ses fromages.

En 1863, Napoléon III vient à Argentan, pour assister aux courses du haras du Pin.
A cette occasion, il rencontre Victor Paynel et goûte l'un de ses camemberts. L'Empereur le trouve excellent et en demande une livraison aux Tuileries.
Bientôt, Victor Paynel n'arrive plus à satisfaire à la demande. Il ouvre un dépôt à Paris et crée un papier à à en-tête :
"A la ville d'Isigny - beurre, oeufs, fromages ; Seul dépositaire des fromages de Victor Paynel. Fournisseur de sa Majesté l'Empereur."

A l'époque, deux nouveautés permettent l'essor du camembert :
- La ligne de train Paris-Lisieux-Caen en 1850, qui met la Normandie à six heures de Paris.
- La boîte en bois, qui dès 1890 permet au fromage de voyager plus facilement que sur un simple lit de paille.

À partir de 1916, le camembert fait partie de la ration des poilus, ce qui contribuera à le faire connaître dans toute la France.

L'histoire du camembert se poursuivra avec une AOC (Appelation d'Origine Controlée) en 1983 pour le Camembert au lait cru moulé à la louche, puis une AOP (Appelation d'Origine Protégée) en 1996, délivrée par la commission européenne.

Camembert


 

 
Autres Journaux de Normandie Vous y êtes ! Recette Accueil Normandie Tourisme