Pays Basque - 2005

  En caravane


Dimanche 10 avril
Départ à 9 heures. Nuit à Urt et arrivée le lendemain matin à 10 h 30.

lundi 11 avril
Balade au petit marché de Saint Jean pied de port, quelques provisions au supermarché, ce sera tout pour aujourd'hui. Il fait gris et assez froid. Nous nous lançons dans l'étude des documents touristiques du coin...

Mardi 12 avril
Ciel bleu avec éclaircies, temps frais mais moins qu'hier !
Nous allons faire un tour dans le vieux quartier de Saint Jean pied de port. La rue étroite est bordée de jolies maisons anciennes, tout ici rappelle que la ville est une étape sur le chemin de Compostelle. Un petit pont plein de charme enjambe la Nive, bordée de maisons les pieds dans l'eau.
L'après-midi, nous attaquons le circuit de la Soule mystérieuse. Dans les champs, nous voyons de nombreux moutons, pas encore tondus, tête noire et épaisse laine blanche. A Moncayolle, nous photographions quelques dizaines de cervidés, dans la forêt aux cerfs.
Sur notre route se trouvent les gorges de Kakuetta... Deux heures de marche dans un canyon taillé à même la montagne par le gave de Sainte Engrace... humidité, verdure, vacarme de l'eau qui cascade...
Il est bon de se munir de chaussures de marche pour éviter de glisser, et à cette période d'un pull et d'un kway. Le chemin monte à pic, descend, serpente à flanc de roche sur des passerelles aménagées au bord du torrent. Bref, la balade, rafraîchissante, est agréable. Sur le retour, aux alentours de Larrau, dans la direction d'Iraty, un panorama magnifique s'offre à nous : des montagnes vert-vif couronnées de sommets enneigés.
Dans la forêt d'Iraty, les arbres couverts de chatons vert-tendre soulignent le ruisseau d'un trait lumineux.
Nous traversons des zones de pâturage où moutons, chèvres, pottoks paissent en liberté, puis nous atteignons la neige vers 1000 m, sur la route du col de Bagargi (1325 m) qui mène à la station de ski d'Iraty. Tout est blanc, la forêt est recouverte de neige et nous roulons dans le brouillard.
Heureusement, le temps est plus clément à la ferme où nous campons.

Mercredi 13 avril
Ciel gris, quelques rayons de soleil, ici ou là...
Notre circuit d'aujourd'hui commence par Espelette. C'est un joli village aux maisons blanches et volets rouges. Quelques façades sont recouvertes de piments rouges en train de sécher. Le piment d'Espelette est la spécialité du pays (en octobre, on célèbre ici la fête aux piments). Un petit marché propose des produits locaux, dont le fameux fromage de brebis que nous avons déjà goûté. Nous en achetons une autre variété.
Bayonne : Nous parcourons la vieille ville pour faire quelques clichés de maisons, puis nous trouvons un endroit sympa pour déjeuner : une boulangerie-restaurant "Mauriac", rue Port-neuf, qui nous sert une excellente bavette à l'échalotte sur gratin de pommes de terre, à un prix très raisonnable.
Le soleil est enfin là ! Biarritz, sous un ciel presque bleu avec ses rouleaux d'écume nous régale de son superbe panorama. Après avoir fixé quelques images sur la pellicule, nous repartons le long de l'océan, direction le sud... Saint Jean de Luz... Hendaye... puis retour par l'Espagne et Saint Etienne de Baïgorry.

Pays Basque

Jeudi 14 avril
Un rayon de soleil dans un ciel pâlot, avec quelques touches de bleu...
Ce matin, courses au supermarché du coin... Après déjeuner, nous partons pour Sare. Le premier arrêt est pour Ainhoa, classé parmi les plus beaux villages de France : une grande rue bordée de maisons basques typiques, très bien entretenues.
Puis nous arrivons à Sare où nous achetons deux billets pour le petit train de la Rhune... de vieux wagons en bois et 35 mn de montée à crémaillère jusqu'au sommet (905 m).
De là-haut, la vue découvre à 360° sur la côte basque, Saint Jean de Luz, l'Espagne, les Pyrénées, la France. Dommage que le temps ne soit pas assez contrasté pour faire des photos ! Nous avons beaucoup de chance quand même, car la vue est dégagée. Mais il fait froid. Quand nous quittons le sommet, nous voyons peu à peu les nuages le recouvrir, et à l'arrivée en bas, il commence à pleuvoir. Nous y sommes allés au bon moment !

Vendredi 15 avril
Après une soirée de pluie, ce matin un ciel de traîne nous permet de retrouver un soleil mitigé de gris nuageux.
L'itinéraire prévu cet après-midi traverse de magnifiques paysages verdoyants, tout en rondeurs, avec parfois un fond de sommets enneigés. Il passe par Irissary, Helette, Saint Esteben, Saint Martin d'Arbéroue, Isturits, la Bastide Clairence, classé parmi les plus beaux jolis villages de France... Cest vrai qu'il est ravissant, une rue bordée de superbes vieilles maisons authentiques, à linteaux et colombages, avec poutres, fenêtres à meneaux, volets dans les tons bordeaux, parfois vert foncé, une place centrale bordée de maisons à arcades, une église entourée d'un préau pavé de dalles funéraires et un minuscule cimetière juif.
Nous continuons ensuite par Hasparren, puis la route des cimes jusqu'à Saint Pierre d'Iroube, Ustaritz, Cambo, Itxassou d'où part une minuscule route permettant d'atteindre le pas de Roland au bord de la Nive.

La légende :
L'armée de Charlemagne, conduite par Roland, longeait la Nive. Un rocher leur barra la route. Roland à l'aide de son épée Durandal, ouvrit une brèche qui permit aux soldats de passer et il laissa sur le rocher la trace de son pied.


De là, nous nous rendons au pic du Mondarrain. Si on n'a pas peur des routes étroites et sinueuses, celle qui monte au pic, vaut le détour... Montagnes russes, virages serrés, montées, descentes, un vrai manège, pour une balade en pleine montagne, verte et vallonnée, dans un décor champêtre remarquable, laissant apercevoir de belles échappées sur la vallée. La route n'est pas indiquée, et une fois là-haut, c'est "au petit bonheur, la chance" pour retrouver son chemin, surtout qu'il n'y a que les vaches en liberté, pour nous renseigner, ce qui n'aide pas beaucoup. En fin de compte, après deux ou trois demi-tours, nous retrouvons Itxassou.
Le retour se fait sous les gouttes de pluie, en compagnie d'un immense arc-en-ciel qu'on dirait tout proche.

Samedi 16 avril
Il a plu toute la soirée et toute la nuit. Ce matin, un jour plombé se lève, nous allons faire quelques achats (gâteaux basques, produits locaux) sous une pluie battante mêlée de grêlons.
A 13 h, nous prenons la route du retour.

Dimanche 17 avril
Arrivée chez nous à 15 h 30.

KILOMETRAGE TOTAL
Aller : 870 km
Sur place : 800 km
Retour : 850 km

 

 
Voir les photos de la région Aquitaine

 

 
Recette Vous y êtes ! Accueil Nouvelle Aquitaine Tourisme !
Menu Journal