Nous voilà en route pour un itinéraire en Inde du Sud, que nous avons réalisé nous-mêmes, point par point et dont nous avons confié la réalisation à Thomas Cook (par l'intermédiaire de notre Agence Paris Normandie). De longues heures de recherche pour y inclure le plus de visites possibles... en ville... dans la nature... avec des escapades en train et bateau... et en tenant compte des dates de certaines manifestations ou des jours de fermeture de quelques palais... un voyage en voiture de location avec chauffeur et guides locaux pour les visites. Mais d'abord nous avons prévu une journée à Paris pour visiter le musée d'Orsay et dormir le soir à Aulnay-sous-bois, pas loin de Roissy.

Mardi 23 octobre
Arrivés à midi à l'hôtel, nous déposons rapidement nos valises et gagnons Paris en RER. Rendus au musée, nous avons la désagréable surprise de découvrir qu'il est en grève, sans préavis depuis ce matin...

Musée d'Orsay en grève

Déception ! J'avais bien étudié les lieux sur Internet pour organiser la visite.
Nous allons à pied jusqu'au Louvre et montons dans un bus à étage découvert qui en 90 minutes permet d'admirer les principaux monuments de Paris. Nous découvrons ainsi des quartiers jamais visités et de nouveaux angles de vue sur des monuments connus.
Sous nos yeux défilent, Notre Dame, Tour Saint Jacques, Pont des Arts, Petit et Grand Palais, Arc de Triomphe, Champs Elysées, Concorde, Obélisque, Invalides, Eglise de la Madeleine et ses boutiques d'épicerie fine (caviar, foie gras...), Champ de Mars, Tour Eiffel, Rue des Capucines, Rue de la Paix, Chez Maxim's, Place Vendôme...
En soirée, nous allons au cinéma à Rosny et dînons au Courte Paille voisin avant de rentrer dormir à Aulnay.

Mercredi 24 octobre
Levés à 6 h 20 pour laisser la voiture à Transparc, nous attendons ensuite notre vol qui décollera à 11 h 20.
Après 9 h 30 de vol et 7850 kilomètres, nous atterrissons à Bangalore. Il est minuit heure locale (20 h 30 - en France). Ce soir, le thermomètre affiche 24 degrés ! Accueil chaleureux, on nous glisse autour du cou d'odorants colliers de jasmin.

Jeudi 25 octobre
A 10 heures, nous partons avec notre chauffeur Rajan, et un guide anglophone pour la visite de Bangalore, située à 949 mètres d'altitude, ce qui explique la température très agréable. Bangalore c'est la Silicon Valley indienne. Nous commençons par une promenade dans les jardins de Lalbagh, plantés de végétaux du monde entier. En cette saison, peu de fleurs mais de beaux spécimens d'arbres. Nous entrons ensuite dans le Bull Temple, où trône un énorme éléphant monolithique, taillé à même le granit, après quoi nous déjeunons de chapatis dans un petit restaurant local.
Tipu Sultan Palace, où nous nous rendons ensuite, est un temple aux fondations en granit surmontées de colonnes et de plafonds en bois près duquel est érigé un temple de Shiva aux multiples ornements. Les rues sont aussi encombrées que lors de notre précédent voyage en 2007, elles fourmillent de tuk-tuks et les vaches ruminent, tranquilles, sur les tas d'immondices. Les véhicules roulent à gauche en principe mais le plus souvent n'importe où.

Vidhana Soudha

Après quelques photos du Vidhana Soudha, siège législatif de l'État du Karnataka à Bangalore et l'un des plus imposants bâtiments gouvernementaux en Inde, nous rentrons à l'hôtel pour dîner.
Dans la soirée, nous prenons un train de nuit pour Hampi. On est loin du Rovos Rail Sud-Africain et même du train Vietnamien qui nous avait conduit à Lao Cai. Petite angoisse en longeant ce train immensément long, les gens sont entassés là-dedans comme dans une boîte à sardines. Plus loin, ce sont les couchettes ouvertes sur le couloir avec des passagers assis dessous. Enfin, nous arrivons aux premières classes !!! Au moins la cabine ferme. On est trois là-dedans, c'est d'une grande vétusté ! Bon on dormira tout habillé, ça ne va pas être super-reposant.
Demain matin, il ne faut pas rater l'arrêt à Hospet (après Ballary) où nous attendra Rajan, notre chauffeur, car le train poursuit sa route au-delà.
Les quais et la gare grouillent de monde, assis ou couchés par terre. C'est pittoresque à défaut d'être confortable. Au moins, on voyage comme les Indiens et au milieu d'eux !

Train de nuit

Vendredi 26 octobre
350 kilomètres plus loin.. 8 heures... Hospet...
Finalement, la nuit a été plutôt agréable, on a pu dormir, le wagon était calme et aéré par des ventilateurs.
Une fois installés à l'hôtel, nous ressortons en fin de matinée pour Hampi. Dans Hospet, les rues regorgent de deux-roues, de charrettes tirées par des boeufs tant chargées de gens que de matériaux. Nous traversons un village typiquement indien, moutons dans les rues, maisons rudimentaires aux toits de tuiles, culture de riz, lavage du linge dans la rivière.

Hampi :
Notre guide est jeune et sympa, il raconte que sa mère vient de lui téléphoner pour lui présenter une fille à son retour. Mariage arrangé... Mais lui voudrait encore cinq ans de liberté. Les mariages arrangés sont la loi générale en Inde mais il m'explique que ses futurs enfants feront comme ils voudront.
Nous marchons de 11 h 30 à 15 heures non stop, dans les rochers, sous le soleil, découvrant de superbes temples dédiés aux divers dieux. Tout est assez bien conservé et restauré. Tandis que nous progressons à travers la colline, le guide nous informe que cinq léopards vivent alentour ainsi que des quantité d'ours non agressifs (la plupart du temps). Il demande si on veut grimper plus haut pour en voir. Non merci !
Après la balade, nous allons en voiture sur un autre site de Hampi. Nous sommes les seuls Européens ici, comme dans le train. Même l'avion était rempli à 95 % d'Indiens.
Hampi, site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, fut capitale pendant plus de deux siècles avant Delhi. Le site qui comprend la vallée sacrée et la ville royale, se niche au milieu de blocs de granit et de crêtes rocheuses qui le protègent. Nous avons découvert successivement : Mustered Ganesh, Hemakuta Hill, Jaint Temple, Hampi Bazar, Monolitic Nandi, Musim, Achutaraya Temple, Achutaraya Bazar, Kodandarama Temple, Tuncra Badra River, Sugriva Caven, King Balance, Vittal Temple, Stone Car, Queen's Bath, Lotus Mahal, Elephant Stable, Narasima, Badavi Lingham.

Carte de Hampi

Ce soir, le repas servi à table est meilleur que le buffet d'hier soir car nous avons demandé les plats sans épices, mets indiens très typés, mais bons et copieux. Nous avons retrouvé au dessert les Gulab Jamam (découverts il y a cinq ans). C'est difficile de choisir un plat sur les buffets, car les Indiens cuisinent très épicé, trop pour nous ! De plus les intitulés sur les menus ne nous parlent pas même quand ils sont en anglais. A ce propos, nous nageons dans un bain de langue anglaise, personne ne parle français, ni nos guides, ni le chauffeur, ni le personnel des hôtels. Je dois donc parler en anglais avec eux et traduire ensuite à JP. Cela me demande beaucoup de concentration surtout avec cet accent qu'ils ont en Inde qui complique encore la compréhension.

Samedi 27 octobre

Nous partons à 8 heures pour 400 kilomètres, soient six à sept heures de route pas très bonne. En chemin, nous nous arrêterons à Belur et Halebid et nous dormirons à Hassan ce soir.
C'est un incessant ballet de poids lourds entre lesquels nous nous glissons, à grands renforts de coups de klaxon. Parfois traversent devant nous, des gens tenant en laisse deux ou trois vaches attachées ensemble, des petits troupeaux de chèvres ou moutons, un singe ou une vache solitaire. Des poules picorent sur le pas des portes des maisons, un camion en panne signalé par un pneu et des cailloux occupe la chaussée. Dans un village, des gens endimanchés chantent autour d'un personnage habillé de chiffons colorés, sorte d'épouvantail qu'ils agitent au bout d'un bâton.
En campagne, certaines portions de route ne sont goudronnées que sur une voie, les véhicules arrivent donc face à face et au dernier moment l'un d'eux doit s'écarter sur le bas-côté. Heureusement, il est impossible de rouler vite sur ces chaussées défoncées. Parfois, il n'y a plus de revêtement du tout.
Dans les champs, les gens récoltent les oignons, des montagnes d'oignons rouges qui sont mis en sacs et abrités sur place, sous de grands plastiques tendus comme de longues tentes canadiennes. De nombreux troupeaux d'agneaux ou moutons noirs, bruns, et de toutes les nuances intermédiaires envahissent la chaussée. Nous croisons des motos, camions ou tracteurs décorés de guirlandes de Noël, un tuk-tuk rempli d'une dizaine de personnes, des jeunes femmes portant des colliers de fleurs fraîches dans les cheveux, une moto chargée de deux adultes et deux enfants, une vache couchée dans un marigot, une autre grattant du mufle un tas d'ordures.
Sur la route dite nationale, se côtoient charrettes attelées et vaches en liberté. La plus grande anarchie y règne. Les deux-roues traversent d'un bord à l'autre sans hésitation, tout le monde se double n'importe où n'importe comment, qu'importe si un poids lourd arrive en face. En général, le plus gros a le dernier mot, le camion contre la voiture, la voiture contre le tuk-tuk ou la moto... Le plus petit s'arrête alors ou roule sur le bas-côté !
Dans les villages - grand désordre - les rues fourmillent de gens, motos, vaches, tuk-tuks qui surgissent dans tous les sens, marchands de fruits assis sur le trottoir, boutiques ouvertes sur la rue...

Tuk-tuk

Belur :
Le temple Chennakeshava est l'un des joyaux de l'Inde du Sud. Une haute tour en marque l'entrée. A l'intérieur, sanctuaires et arcades bordent une cour pavée. Le bâtiment principal en forme d'étoile, est couvert de reliefs sculptés qui racontent de multiples histoires. Le toit semble soutenu par des danseuses et musiciennes en pierre. Il est impossible de décrire la multitude d'ornements incrustés sur les murs. L'intérieur sombre, est soutenu par de beaux piliers gravés. Les gens y viennent s'incliner devant une idole de chiffons qui représente Vishnou.

Halebid :
Le temple Hoysaleshvara présente un air de famille avec le précédent. Deux temples jumeaux reposent sur la même plate-forme, un pour le roi, l'autre pour la reine. Les deux bâtiments reliés forment un vaste espace orné de colonnes. Devant chacun des deux temples, se dresse une monumentale statue de Nandi le taureau, véhicule de Shiva, taillés tous deux dans un seul bloc de pierre. Les murs, comme à Belur, sont couverts de fresques gravées qui racontent les histoires des dieux.
Le guide anglais qui nous accompagne a un accent terrible, roulant les R, prononçant les TH comme des T et les W comme des V, si bien que j'ai bien du mal à suivre ses explications. Il a au moins le mérite de pointer de nombreux détails sculpturaux qui nous auraient échappés sans ses indications.
Ce soir à l'hôtel, le repas servi à table est excellent. Je précise toujours "sans épices". Nous pouvons commander tout ce que nous voulons. Comme hier soir, nous avons eu quatre plats, un délicieux potage, une salade d'ananas, un plat de viande et légumes très bien cuisinés, une banane chaude roulée dans un pan-cake avec glace et sauce au chocolat... Et un café pour finir !

 

 
Sommaire Journal 2012 Page précédente Page suivante Vous y êtes ! Recette Accueil Inde du Sud Tourisme