parcs nationaux des etats unis

SAMEDI 10 AOÛT (34 km)
- Vol Paris–San Francisco : 14 h 30 – 16 h 30 (en heures locales)
Décalage horaire de 9 heures.
- Prise de la voiture, une jolie jolie jolie Ford Escort rouge avec plaque d’immatriculation «california» comme dans les films.
- Arrivée à l’hôtel Embassy.
- Première sortie : Le pont Golden Gate est invisible dans le brouillard, il fait frais. Nous découvrons les camions («trucks») rutilants, les motos étincelantes et les voitures toute propres.

DIMANCHE 11 AOÛT (531 km)
Nous commençons par le « china town », mais c’est dimanche et tout est fermé. Ensuite, nous retournons voir le Golden Gate qui est partiellement émergé de la brume…
- 9 h 30 : Départ vers Yosemite (Californie). Une erreur de route nous fait perdre 1 h 30.Nous mangeons dans un Mac do, il fait une chaleur torride.
- Arrivée à Yosemite au motel «cedar lodge», situé en pleine nature. C’est cool ! Nous allons faire un tour dans le parc situé entre 2000 et 2500 m d’altitude : el capitan est une falaise d'environ 1000 mètres, c’est le plus haut monolithe du monde. Hélas, les chutes d’eau, à cette époque sont pratiquement taries.
- Au resto, le soir nous goûtons aux «tacos», galettes mexicaines pliées en deux et remplies de divers ingrédients.

LUNDI 12 AOÛT (573 km)
- Départ vers Glacier Point : C’est un plaisir de découvrir la lumière du matin dans la forêt alpine, les reflets de soleil entre les troncs, l’odeur des pins, la fraîcheur du matin quand on sait que la journée sera chaude. Les écureuils courent partout. Nous en voyons à chaque arrêt, et encore le midi à la cafétéria où nous déjeunons. Ceux-là grimpent même sur les genoux des gens qui mangent dehors.
- Tuolumne Grove : Une heure de balade à pied pour voir les séquoias géants, mais quelle suée ! Et quelle chance de rencontrer une biche à quelques mètres, au détour d’un chemin !
- 14 h : Nous repartons pour traverser tout le parc Yosemite. Sur notre route, un paysage de plaques de roches blanches à perte de vue, de forêts, de petits lacs de montagne, bien frais pour y tremper les pieds…
- Nous quittons le parc dans lequel nous avons roulé 212 km, parc au frais paysage alpin, verdoyant et piqueté de lacs; nous traversons un décor de roches chaotiques encore parsemé de quelques plaques de neige et de lacs aux couleurs roses où se reflète la montagne, et où des herbes d’un tendre vert se baignent les pieds; juste après nous arrivons dans une région désertique, brûlée de soleil. Nous fermons les vitres et démarrons la clim…
- 17 h :Vallée de la mort (Californie). Assez oppressante, cette solitude dans un paysage désertique et brûlé avec personne autour, dans une chaleur de four de 50°… Deux heures de piste… sable et cailloux… Dur dur ! Et l’air est brûlant… Joli rose sur les roches au soleil couchant !
- 20 h : Hôtel « Furnace Creek Ranch ». Il est climatisé, heureusement, car il fait une chaleur incroyable. Jamais vu ça ! Le resto est hors de prix et il faut attendre une demi-heure pour s’asseoir… Il n’y a rien à des kilomètres à la ronde, d’ailleurs on est en eau au moindre mouvement, pas question de ressortir… Nous mangeons des gâteaux dans la chambre…

MARDI 13 AOÛT (466 km)
A 6 h 45 il fait déjà chaud. L’eau froide coule chaude du robinet.
- Dante’s view : 1669 m. Un peu de vent tiède… De là-haut, on découvre une immense mer de sel qui occupe une faille de l’écorce terrestre, large sillon entre deux chaînes de montagne.
Dès qu’on redescend vers la vallée de la mort, la chaleur nous reprend… On entre dans une fournaise. Il fait plus chaud que devant le four quand on l’ouvre pour sortir un poulet rôti.
- Zabriskie view : Paysage dantesque…Vallonnements sculptés dans le sable ou la terre, mamelons jaunes, ocre, marron, dans une harmonie de couleurs et de formes… On se croirait sur la lune.
- Bad water : 86 m au dessous du niveau de la mer, le point le plus bas.
- Devil’s golf course : A perte de vue, on dirait un champ labouré par un tracteur (cristaux de sel brûlants) ça pique, ça coupe.
Nous dégoulinons de sueur et buvons au fur et à mesure pour compenser. C’est hallucinant !
On ose à peine descendre de voiture pour une photo… Aujourd’hui on tient notre timing, pas de temps perdu aux arrêts, on n’a qu’une hâte : remonter en voiture.
- Artist palette : Un tableau d’artiste peint sur la montagne, palette de vert, ocre, rose, jaune…
- Sand dunes : Le Sahara en miniature, dunes de sable fin. Mais la chaleur, elle, n’est pas en miniature. Torride ! Il est midi.
- 13 h : repas à Beatty (Nevada), dans un steak house casino. La route ensuite vers Las Vegas ce n’est rien que du désert, à perte de vue.
- 16 h : Las Vegas (Nevada) : 42°. Nous arrivons directement sur le Strip où nous découvrons les divers hôtels : Paris, Luxor, Venetian… Autant de reproductions des monuments réels situés à Paris (Tour Eiffel / Arc de triomphe), au Caire (Sphinx / obélisque), à Venise (place San Marco).
- Excellente et copieuse salade le soir au resto sur le strip avant de reprendre notre déambulation photographique… Et en rentrant rue Fremont où se situe notre hôtel dans un environnement superbement coloré, nous assistons à un son et lumière. C’est magnifique ! Un plafond de millions d’ampoules qui créent les différentes scènes mises en musique : chevaux, guitares, objets volants divers.

MERCREDI 14 AOÛT (466 km)
Toujours très chaud dès le matin (8 h). Nous partons pour une longue route vers Grand Canyon et traversons des immensités désertes brûlées par le soleil. Peu à peu, le paysage verdit quand on prend de l’altitude.
- A midi, nous trouvons un resto « Route 66 » un relais au milieu du désert, très Bagdad Café, où le hot dog est excellent, bien différent de la saucisse fourrée dans un bout de pain sec, à la française…Saucisse, salade, tomate, sauce dans un petit pain brioché ouvert et grillé. Très bon !
Les camions, sur la route sont tous plus beaux les uns que les autres…On voit aussi de nombreux camping-cars avec une voiture en remorque.
- 16 h 30 : Grand Canyon (Arizona). Premier aperçu impressionnant ! Vertigineux ! On est à 2500 m d’altitude et il est profond de 1500 m.
- Après installation à «Yavapai lodge» où les fenêtres donnent sur la forêt, nous partons en navette jusqu’à la rive Est. C’est vraiment très beau, de plus on profite des couleurs – rose, orange – du soleil couchant.
- Dîner à la cafétéria de Grand Canyon.

JEUDI 15 AOÛT (386 km)
Magnifique balade sur des sentiers au bord du gouffre. Nous parcourons 4,5 km à pied en quatre tronçons, entrecoupés de parcours en navette…Vues splendides sur le fond et sur le Colorado chargé de limon.
L’immensité du canyon se perd dans la brume de chaleur, dans des tons verts sur gris. Au premier plan, se détachent l’ocre, le rouge et l’oranger des murailles tombant à pic jusqu’au fond. La balade est magnifique. Peu à peu, on s’habitue à la profondeur et à l’immensité impressionnantes et le paysage devient familier. Baignés dans les senteurs de la pinède, on s’imprègne du paysage pas à pas et on ne l’oublie plus. C’est grand et beau !
- Retour à Markett place pour manger à la cafétéria.
- 15 h : Départ pour le canyon de Chelly.
On a un peu de mal à quitter Grand Canyon. Plusieurs points de vue sur la route nous font stopper pour le voir encore une dernière fois et puis encore une autre. Grandiose !
Question chaleur, on s’organise de mieux en mieux… En voiture, au lieu de boire de l’eau chaude comme les premiers jours, on récupère des glaçons dans les cafétérias (on peut en prendre librement avec les boissons), et on en remplit nos bouteilles perso… Le tout emballé dans du papier journal... on boit frais.
- 17 h : Nous entrons dans le territoire des indiens Navajos. Nombreuses baraques disséminées dans le désert rouge… Marchands de poteries ou bijoux indiens sur un étal de fortune… Tout est rouge alentour… Une véritable terre de western…
Vent de sable sur notre chemin… Tout l’horizon s’obscurcit… On dirait du brouillard…
Notre organisation s’améliore. Nos bouteilles enveloppées dans du papier sont maintenant à portée de main dans les repose-bouteilles prévus pour ça entre nos deux sièges… A l’arrière, les provisions de route : fruits pour le goûter en voiture et gâteaux pour le petit déjeuner (qu’on arrose d’un café dans une cafétéria ou un bar)…Et le grand sac fourre-tout avec plein de poches qui recèle tout ce dont on a besoin quand on roule… livres… guides… appareil photo… caméra… lunettes… bloc notes… cartes… stylos… crème solaire… etc… car on roule beaucoup… plus de 2500 km en cinq jours. Mais demain, c’est la pause : on passe deux nuits à Chelly.
- Arrivée à Chinle (Arizona) : repas dans un fast food - plat mijoté indien et tacos.
Ce soir encore, nous avons deux grands lits (Queen: 1 m 40) dans la chambre. Quand il n’y a pas deux lits, il y en a un immense (King: 2 m). On ne risque pas de se gêner. Et grand luxe, dans la chambre, il y a une cafetière et du café.

VENDREDI 16 AOÛT (145 km)
Canyon de Chelly : balade tout le long de la rive sud (South Rim), avec arrêt aux divers points de vue (altitude 1600 à 2100 m).
Le canyon n’est pas très profond : De grosses rouges tourmentées surplombent une vallée verdoyante cultivée par les Navajos.
- Repas de midi dans un « church’s chiken », on n’y trouve que du poulet.
- 13 h : Excursion de trois heures en jeep avec un indien Navajo dans le canyon de Chelly. Le paysage magnifique et verdoyant est rehaussé par le rouge des falaises tourmentées. Nous roulons sur des pistes de sable et découvrons les ruines des indiens d’autrefois.
C’est une promenade vraiment plaisante, dans un endroit interdit aux touristes non accompagnés d’un guide Navajo. Peu de monde… très calme…
- Nous longeons maintenant la rive nord avec notre voiture et découvrons le canyon depuis quatre beaux points de vue.
- Retour à l’hôtel, nous sommes fourbus. Il fait très chaud, mais moins qu’au Nevada. Petite douche avant de repartir manger dans une pizzeria. Pas terrible la pizza ! Et le jus d’orange, trop sucré !

 

 
Vous y êtes ! Recette Accueil Etats Unis Tourisme
Menu Journal Du 17 au 22 août